Ce livre vivait dans ma PAL depuis juillet 2004... un moment donc ! Je l'avais acheté en même temps que Les Bonbons chinois de Mian Mian, que j'ai lu à cette époque (l'année 2004 fut pour moi une année de lecture riche de romans chinois). Shanghai baby a eu je crois un grand succès à sa publication, mais je ne comprends pas trop pourquoi, enfin pour moi c'est un roman un peu vide ou il ne se passe pas grand chose. Les Bonbons chinois étaient mille fois plus savoureux !


AUTEUR : Weihui shanghaibaby
TITRE : Shanghai baby
TITRE ORIGINAL : [Shanghai baobei]
TRADUIT DU chinois PAR Cora Whist
PUBLICATION : Arles : P. Picquier, 2002
IMPRIMEUR / FABRICANT : 46-Cahors : Impr. France Quercy
DESCRIPTION MATÉRIELLE : 382 p. : couv. ill. en coul. ; 17 cm
COLLECTION : Picquier poche ; 196
ISBN : 2-87730-634-8

QUATRIÈME DE COUVERTURE

Shanghai Baby, interdit, saisi et pilonné dans son pays comme au bon vieux temps de la Révolution culturelle, bouscule hardiment les tabous et souffle un vent nouveau et provocateur sur la Chine.
Coco, une jeune femme sans complexes animée d'une prodigieuse soif de vivre et de tout découvrir, raconte le roman de sa vie, aimantée par ces deux pôles que sont Tiantian le frère de cœur, peintre fragile et impuissant, et Mark l'amant allemand. Pour décor, Shanghai et le goût de ses nuits scintillantes. Et pour moteur, les rencontres, les questions, et par-dessus tout le désir de faire entendre sa voix, la lumière d'un regard clair et franc sur le monde.
Servi par un rythme de narration original et une écriture jonglant avec poésie occidentale et chanteurs pop, Shanghai Baby est le roman d'une " femme jeune et jolie, qui dit ce qu'elle pense " et revendique haut et fort sa liberté. En dépit de la censure, il ne cesse de trouver d'innombrables lecteurs, faisant de Weihui un phénomène national. Tant il est vrai qu'à ce jour aucun écrivain n'a provoqué un tel remue-ménage en Chine.